L’ Anses formule des recommandations pour limiter les expositions aux radiofréquences

Face au développement rapide des technologies sans fil, l’ Anses formule des recommandations pour limiter les expositions aux radiofréquences, notamment des populations les plus vulnérables

L’Anses publie ce jour les résultats de l’évaluation des risques liés à l’exposition aux radiofréquences sur la base d’une revue de la littérature scientifique internationale, actualisant ainsi l’état des connaissances publié en 2009. Cette actualisation ne met pas en évidence d’effet sanitaire avéré et ne conduit pas à proposer de nouvelles valeurs limites d’exposition de la population. Elle pointe toutefois, avec des niveaux de preuve limités, différents effets biologiques chez l’Homme ou chez l’animal.  Par ailleurs, certaines publications évoquent une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs de téléphones portables. Compte tenu de ces éléments, dans un contexte de développement rapide des technologies et des usages, l’ Anses recommande de limiter les expositions de la population aux radiofréquences – en particulier des téléphones mobiles -, notamment pour les enfants et les utilisateurs intensifs, et de maîtriser l’exposition générale résultant des antennes-relais. Elle va par ailleurs approfondir le travail concernant les électro-sensibles, en examinant plus spécifiquement toutes les données disponibles en France et à l’international sur ce sujet qui mérite une attention particulière.

AVIS et rapport de l’ Anses relatifs à la mise à jour de l’expertise « Radiofréquences et santé »

Publication du site : www.anses.fr
 
 

Champs électro-magnétiques, cancers, leucémies et Alzeimer

Un lien a été prouvé entre les ondes électro-magnétiques et diverses pathologies par le Dr Belpomme, professeur de cancérologie à l’Université Paris-Descartes, en collaboration avec des collègues suédois. Le problème est connu depuis longtemps mais a de la peine à percer vu les énormes enjeux économiques des appareils émettant ce type d’ondes.

 

Il est évident que le corps humain animé de vibrations et également émetteurs d’ondes de plusieurs catégories soit sensible à des émissions électro-magnétiques qui pullulent actuellement dans notre environnement, que ce soit par des antennes relais, des appareils wifi ou des téléphones portables entre autres. Lire la suite …

L’usage du téléphone portable augmente-t-il le risque de cancer ?

Les ondes -ou radiofréquences- électromagnétiques sont «peut-être cancérigènes» pour l’être humain, conclut le groupe travail réuni par l’OMS et par l’Agence internationale de recherches sur le cancer (IARC) du 24 au 31 mai à Lyon. Une trentaine de scientifiques issus de 14 pays ont passé en revue toutes les publications scientifiques sur les effets de l’exposition de l’humain aux ondes électromagnétiques : radar, microondes, antennes de télécommunication (radio, télévision, téléphonie), Wi-fi, usage des téléphones mobiles et sans fil. Lire la suite …